Conseils et astuces

La larve coccinelle : un auxiliaire bien utile au jardin

larve coccinelle

La coccinelle est un petit insecte très apprécié par les jardiniers. Son côté attachant et familier séduit les petits et grands. D’ailleurs, votre jardin le considère comme un auxiliaire précieux dans sa lutte contre les parasites un peu encombrants. Découvrez ici les atouts incontournables de ces prédateurs redoutables au sein de votre parterre.

Un insecte apprécié par les jardiniers

La coccinelle est une petite bête qui fait partie de l’ordre des Coléoptères avec les scarabées et les cétoines. On les connaît sous un nom plus familier dans le jargon des jardiniers comme la « bête à bon Dieu ». La coccinelle accapare l’attention avec leur taille très minimaliste et leur forme ronde. Leur jolie couleur égaye votre journée.

Les coccinelles se présentent sous plusieurs formes. Que ce soit dans le monde imaginaire des enfants grâce aux comptines, ou dans le monde réel des jardiniers en tant qu’allié pour la protection du paysage vert. Les auxiliaires comme la larve de coccinelle aident ces derniers à lutter contre les parasites les plus présents dans les jardins : les pucerons.

La coccinelle, des bonnes prédatrices de pucerons

Ces coléoptères sont bien connus pour être avides de pucerons. D’ailleurs, c’est la principale nourriture de ces petites bêtes. Une coccinelle peut ingurgiter jusqu’à 50 pucerons journalièrement. Ces insectes aphidiphages peuvent également absorber des thrips, des cochenilles, des psylles, des aleurodes, mais aussi du pollen et du nectar.

Ces insectes prédateurs maintiennent leur réputation de cannibales puisqu’une coccinelle de taille adulte peut engloutir une larve. Les polyphages adultes ainsi que les larves à maturation sont les plus gourmands. Leurs efficacités ne sont plus à prouver, d’où la nécessité de les attirer dans votre jardin.

Un insecte prisé dans la lutte biologique

Les produits chimiques sont particulièrement interdits en permaculture. La lutte biologique se présente comme une pratique courante pour une culture naturelle. Pour contourner les effets néfastes des nuisibles, on fait appel aux services des dévoreurs de pucerons, les coccinelles. Les jardiniers et les agriculteurs acquièrent ces petites bêtes sous forme d’œuf ou de très jeunes larves.

Puis, les prédateurs sont déposés sur les plantes envahies par les pucerons. Les larves se trouvent être la solution la plus efficace puisqu’elles ne volent pas, donc manger demeure leur seule occupation au quotidien. Ces auxiliaires prouvent leur efficacité face aux traitements insecticides lorsqu’elles sont introduites au bon moment.

Avant de placer les coccinelles, le jardinier doit vérifier que la plante n’a pas été traitée avec de l’insecticide et que les pucerons n’ont pas adopté ou éliminé d’autres colonies de pucerons. Si ce cas se présente, les larves de coccinelles ne seront plus des prédateurs, mais de la nourriture aux yeux des fourmis.

Pour conclure, les coccinelles sont de formidables auxiliaires de jardin, qu’ils soient sous forme de larves ou adultes. Ces prédateurs de pucerons peuvent devenir facilement un meilleur allié pour le jardinier qu’un insecticide. Ces auxiliaires servent un peu plus dans lutte biologique en permaculture. Leur atout principal dans leur multiplication rapide sur 15 à 20 jours. Leur croissance se fait en quatre étapes : la ponte, l’éclosion, le développement et la nymphose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *